Alors qu’elle s’intéresse une fois de plus à la création textile, le visionnage d’un documentaire sur Coco Chanel fait ressurgir chez Clémentine Fort des souvenirs de l’hippodrome de Pau qui la replacent au cœur d’une débauche de couleurs et de motifs. Saisie par la force de ces images revenues du passé, elle entame une recherche et découvre la codification extrême - en contradiction totale avec le monde animal à laquelle elle s’applique - des champs de courses et des casaques de jockeys.

Prétexte ou source d’inspiration, cet univers de formes s’offre à elle et lui permet de prolonger sa démarche artistique qui interroge de manière active et renouvelée la notion de décoratif - qui pour elle embrasse aussi l’architecture, la décoration intérieure et la scénographie. Emballée par la fascination que l’environnement visuel des courses hippiques génère chez elle, voici Clémentine Fort repartie dans sa réflexion sensible sur ce qui résiste toujours à la rationalité et à la maîtrise des formes.

Le cheval sous le tapis se rebiffe, s’empare et se joue des codes au profit d’un usage jubilatoire des couleurs et des formes. Apparaissent alors des objets hybrides oscillant entre : sculpture et accessoire mobilier ; textile vestimentaire et d’ameublement ; obstacle et podium ; contrainte et jeu… Clémentine Fort poursuit son œuvre entre fonction d’usage et poésie, entre art et design.

Découvrez les précédentes résidences de Clémentine au BO !


Exposition ouverte du mercredi au samedi de 15h à 19h.