Des premières peintures rupestres à l’imagerie générée par ordinateur, l’être humain produit des images avec lesquelles il pense le monde et auxquelles il attribue diverses fonctions : intermédiaires au sein d’interactions sociales, icônes, objets de savoir, indices… Aujourd’hui, les images sont devenues les actrices principales de notre environnement quotidien. Et, paradoxalement, leur multiplication et leur prolifération s’accompagnent d’une forme de confusion : que voit-on ? Depuis quels corps ? Avec quels modèles ?

Edenworld est une exploration de ces différentes perceptions et se présente à nous sous la forme d’une fable - l’exposition comme jardin-monde - destinée à imaginer un monde à habiter sous l’égide de la co-existence et de la coopération. Les artistes de l’exposition s’emparent de dispositifs de vision et d’enregistrement du réel (caméra thermique et infrarouge, réalité virtuelle, imagerie technique…) afin d’emprunter des points de vue non-humains (animal, minéral, viral, machinique, etc.) ou d’explorer les hybridations potentielles qui peuvent exister entre ces différentes visions. Il s’agit alors de reformuler le rapport que nous entretenons avec les technologies qui façonnent notre perception du monde et d’étendre le champ du visible à d’autres altérités et d’autres territoires possibles.

En puisant dans les potentiels de l’image, Edenworld prend acte de la suprématie de la vision humaine dans l’espoir de la déconstruire et de faire apparaître des points de vue alternatifs.

Découvrez sa précédente résidence au BO.


Exposition ouverte du mercredi au samedi de 15h à 19h.


Avec Thibault Brunet, Nicolas Gourault, Laura Gozlan, Jonas Lund, Anne-Marie Maes, Mélodie Mousset, Jenna Sutela, Victoire Thierree, Suzanne Treister, Coralie Vogelaar, Virginie Yassef.