Cette résidence est consacrée à un temps de travail autour du commissariat de l'exposition A secret chord, prévue du 16 mars au 21 mai 2022.

J'entends interroger la situation d'exposition depuis ma pratique de la mise en scène et créer avec A secret chord une situation intermédiaire entre exposition et spectacle. Il s'agit de donner du jeu entre ces deux contextes afin de révéler des impensés, de modifier les conditions
de présentation et de réception des œuvres, dans la perspective
de générer de nouvelles possibilités de lectures dans un espace riche
de résonances.

Dans une seule salle obscurcie, un principe dynamique d'apparition et d'activation successive de chaque œuvre s'effectuera grâce à un système de programmation déclenchant une écriture de la lumière précise et rythmée. Chaque œuvre aura donc le temps et la chance d'être perçue, dans un mode d'apparition et de disparition spécifique. A secret chord agencera ainsi les œuvres dans le temps en un scénario énigmatique et climatique, sans imposer de narration univoque mais en tentant de suggérer par son montage de multiples associations et interprétations.

Cette résidence sera l'occasion de commencer à associer plus précisément les différentes œuvres demandées à ce jour, de poursuivre la réflexion et d'évoquer des questions techniques liées à la programmation lumière notamment avec Serge Damon, présent les 14 et 15 décembre. 


Après ma résidence, décembre 2020,

Ces quelques jours au Bel ordinaire m'ont permis de poursuivre et d'affiner ma sélection d'œuvres et de commencer à penser leur association. Tout d'abord, je me suis nourri de la lecture de divers ouvrages théoriques et repéré de nouvelles œuvres. Puis, j'ai présenté à Serge Damon qui m'accompagne à la programmation lumière l'ensemble de ma sélection lors d'un temps de visionnage et d'écoute dans l'atelier mis à disposition. Nous avons par la suite élaboré des outils nous permettant de répertorier certains éléments techniques et procédé à une première modélisation en 2D, une première spatialisation de ces œuvres. J'ai écrit à certains artistes pour leur demandé l'autorisation de présenter leurs œuvres dans ce contexte particulier. Un point technique a été effectué avec Adrien, Serge et moi-même pour définir le matériel nécessaire à la programmation lumière et activation son/vidéo envisagée. Enfin, un rendez-vous avec l'équipe de direction a permis de faire un point d'étape plus global sur les demandes d'œuvres, d'évoquer certains ajustements, et de traiter des questions logistiques, artistiques et budgétaires.