Durant cette résidence, je vais préciser la définition de mon projet de commissariat d’exposition, prévue du 16 mars au 21 mai 2022. Évoluant principalement dans le champ des arts de la scène en tant qu’interprète et metteur en scène, c’est du point de vue de mon activité de metteur en scène que j’entends concevoir pour la première fois une exposition. Sans acteurs ni performance, je souhaite mettre en regard les situations d’exposition et de spectacle, en repérer les paramètres spécifiques, en analyser les différences, afin de transformer partiellement la situation d’exposition en une situation spectaculaire et ainsi créer un écart fécond entre elles deux. Les spectateurs/visiteurs seraient ainsi conviés dans un seul et même lieu à une succession dans le temps d’apparitions et de disparitions de pièces d’art contemporain : sonores, de lumières, d’images etc. Je serai accompagné dans cette aventure par Serge Damon sur le plan de la scénographie et de la lumière. Le concept de résonance du sociologue et philosophe Hartmut Rosa, celui d’inouï du philosophe François Jullien constitueront peut-être des points d’appuis théoriques.