Avec Les champs sémantiques, la designer graphique Sophie Cure nous invite à parcourir son territoire de jeu. Au fil de la visite elle révèle quelques pistes en filigrane, certaines coordonnées des chemins qu’elle emprunte. On navigue à vue entre les champs sémantiques et les mots-matières qui habitent sa pratique. Traversant différentes sphères (édition, identité visuelle, performance, pédagogie, etc.), son travail témoigne d’un goût prononcé pour les mots – leur saveur, leur musique, leur forme typographique, leur polysémie. Revient comme un leitmotiv le désir de brouiller les pistes, l’envie de déplacer le curseur du lisible pour questionner l’évidence de la lecture.

De balise en balise, le parcours engage un rapport joyeux et décomplexé au texte. Il s'agit d'inviter à regarder, relire, relier, délier, délirer, décrypter, déchiffrer voire même : délettrer. Entre les lignes, on entend le plaisir d'écrire des partitions, des systèmes, pour déployer des variations et provoquer des dissonances. Trouver ce qu’il y a en jeu. Et surtout, jouer.

Conçue en résidence dans nos ateliers, cette exposition dévoile, par bribes et fragments, les contours d'un paysage : une boîte à outils à géométrie variable composée de formes à la lisière de l’abstraction, de bouts de mots, de lettres, de signes énigmatiques, de motifs, de couleurs… Il ne reste plus qu’à sauter à pieds joints d’une idée à l’autre et se laisser dériver pour qu’en fin de parcours, quelque chose apparaisse quelque part. Un nulle part, un ailleurs, ou un ici.