Préparée dans le cadre de quatre temps de résidence dans nos ateliers, cette exposition permet à David Poullard de continuer et présenter les recherches qu’il poursuit depuis plusieurs années en interrogeant le proche, le banal, le commun et l’ordinaire. Pour lui, il s’agit alors de recenser, explorer, questionner et envisager autrement les signes qui nous entourent au quotidien : les lettres, les mots, les discours, les lignes, les surfaces et les textures. De cette prospection se dégagent des thèmes qui l’animent et structurent ses productions : ordre / désordre, injonction / désobéissance, norme / imprévu, conditionnement / chemins de traverses, augmentation / diminution.

Les formes, gestes et matières – signalétique routière, flèches directionnelles, systèmes d’écriture et de lecture – qu’il explore, manipule et détourne lui permettent de fouiller plus profondément ces territoires dont il fait émerger un éloge du moins, du peu, du presque rien.

L’ensemble des projets déployés dans l’exposition sont liés par leur dimension à la fois poétique (étonnement du quotidien, détournement du monde) et politique (critique de l’injonction, de la standardisation). Chacune renforçant l’autre et dont David a cherché à trouver leur point d’équilibre. Contre-ordre est une invitation à aborder en toute liberté avec humour et malice notre quotidien et les signes qui l’habitent et l’animent.

Aller plus loin

David Poullard

Né le 7 novembre 1972 à Caen. Après avoir obtenu un bac électronique, suivi une formation (BTS puis DSAA) à l’école Estienne (Paris) et soutenu un DEA de sémiologie du texte au Centre d’étude de l’écriture (Université Paris VII - Jussieu), David Poullard intègre en 1998 l’Atelier national de recherche typographique. Il y développe le dessin des Ordinaires, polices de caractères typographiques inspirées des noms de stations en carrelage du métro parisien, et désormais principal « outil » de ses projets.

Ses principaux champs d’investigation sont la création typographique, la signalétique, les recherches linguistiques et l’édition imprimée, qu’il s’agisse de productions menées de manière autonome ou réalisées dans le cadre de commandes institutionnelles (Ministère de la Culture, Ministère des Affaires étrangères, RATP, Centre Georges-Pompidou, Jeu de Paume, Le Point du jour, L’Arachnéen).

Depuis 2001 avec Guillaume Rannou, et jusqu’en 2008 avec Florence Inoué, il développe des projets destinés à questionner nos habitudes langagières, à fouiller les ressorts de notre oralité. Ce travail collectif a donné lieu à une exposition en 2005 au Centre d’art de la Ferme du Buisson (Noisiel) puis à la publication du Précis de conjugaisons ordinaires (coédition EXB / La Ferme du Buisson), des Très Précis de conjugaisons ordinaires et de l’Usuel de locutions ordinaires (éditions Le Monte-en-l’air).

En parallèle à ce projet collectif, David Poullard développe des dispositifs mettant en jeu le phénomène de lecture, en explorant des vocabulaires graphiques et typographiques propices à ce questionnement : Phrases d’une lettre, Entre temps et plus récemment, Tout autour (Studio Fotokino - Marseille), Y ci où vers (Espace Vallès - Saint-Martin d’Hères), Mots d’angle (en collaboration avec Marie Chéné, Château d’If / Marseille).

Il a enseigné le design graphique et typographique dans différentes écoles d’art et de design en France (Ensaama-Paris, Ésad d’Amiens, du Havre, de Valence, Ensp d’Arles) et enseigne désormais l’édition imprimé à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence.