Après une première session de résidence en novembre 2019, je reviens au Bel Ordinaire pour une seconde session de deux semaines. Désormais, ma recherche s’oriente dans deux directions différentes. On peut dire qu’il s’agit de la « prise de forme » d’une seule et même recherche, comme les ramifications d’un seul arbre.

À l’origine, il y a mon intérêt pour la marche comme méthode ou protocole de création artistique, et comme motif de représentations artistiques. Cette poétique rencontre ensuite l’impératif contemporain de l’urgence climatique : comment continuer à créer, à produire des formes et à « faire œuvre », c’est-à-dire laisser une empreinte mémorielle (l’expérience de l’art) tout en laissant une empreinte carbone réduite.

D’une part, j’ai commencé à donner corps à mon désir d’expérimenter des modalités d’expositions qui soient immatérielles et performatives. Ici, sous la forme d’une marche au cours de laquelle je ferais apparaître des œuvres par le langage, en les racontant à un auditoire de marcheur-euse-s. J’ai constitué un corpus d’œuvres historiques qui pourraient se prêter à l’exercice, puis j’ai fait des recherches d’itinéraires dans la ville de Billère. Son paysage est typique des zones péri-urbaines de France, avec les zones artisanales, la route départementale, la voie de chemin de fer, la rivière, les espaces verts, les zones pavillonnaires… J’ai identifié des « stations », c’est-à-dire des endroits où un paysage (comme construction du regard) apparaît, et qui peuvent servir de toile de fond à l’évocation d’œuvres issues du corpus, soit parce que celles-ci s’y rapportent formellement ou bien conceptuellement.

D’autre part, suite à la rencontre avec des acteurs culturels du territoire, se dessine l’idée d’une exposition à la Cité des Pyrénées qui pourrait avoir lieu au printemps 2021. Cette fois-ci, il s’agira de travailler avec des artistes dont le travail fait directement écho aux problématiques que j’évoque plus haut. L’exposition aura une forme classique, donc matérielle, mais présentera des œuvres qui mettent cette matérialité en tension.