Lors de cette résidence, Louise Nicolas de Lamballerie, va poursuivre et approfondir ses recherches menées sur les pratiques culinaires comme support identitaire et militant et leur incarnation dans le monde artistique.

Partant notamment de la notion de « Zone Autonome Temporaire (TAZ) », développée par Hakim Bey, il s’agit d’interroger le partage d’un repas à travers le prisme politique. Cet événement éphémère - le repas - qui doit sa réussite à sa spontanéité et sa non- institutionnalisation, est un moment festif privilégié au sein des mouvements d’extrême gauche, lors desquels se créait une « société nouvelle en formation dans la coquille de l’ancienne » (Hakim Bey, TAZ).

Louise vous invite à participer à l'un de six déjeuners ouverts à tous et gratuits qu'elle propose dans son atelier : les 5, 10, 12, 17, 19 et 24 janvier - de 12h30 à 14h30. Le choix du lieu n’est pas neutre : cette invitation à déjeuner est aussi une invitation à la réappropriation et à l’interrogation du centre d’art contemporain en milieu rural.

Dans le cadre de cette résidence, plusieurs artistes interviendront. Céline Lola Ruault et Lucille Léger réaliseront des nappes ; Caroline Rose Curdy réalisera un workshop et les membres du collectif palois Chapeau Pointu proposeront une intervention lors de la restitution qui aura lieu le vendredi 27 janvier de 17h à 19h.