Durant la résidence au Bel Ordinaire, je souhaite poursuivre mon travail sur le mouvement dans le dessin. En développant davantage mes recherches sur le geste, je voudrais explorer différentes manières de générer du mouvement dans l’image.

La répétition, les hiatus, le contrôle, le hasard ainsi que le détournement des matériaux et des outils de leurs usages traditionnels seront les premières pistes pour mener ces recherches.

Ensuite, mon ambition sera d’obtenir dans le dessin différents jeux de mouvements — variations de rythme et de vitesse, sensations de gravité et de légèreté — sans en exclure la densité matérielle.

J’envisage ainsi d’expérimenter plus amplement la dimension physique dans le dessin. La question d’échelle, la notion d’action et de durée ainsi que l’idée de la chorégraphie inhérente à l’ensemble des gestes effectués dans le processus de dessin seront les axes que je souhaiterais développer lors de cette résidence.


Après ma résidence, janvier 2019

Au BO, j’ai réalisé une nouvelle série de dessins au fusain, intitulée « à bâtons rompus ».

Ces dessins sont nés d’une réflexion sur les gestes et les mouvements liés au matériau fusain. Entre dessin et écriture, motif et tâche, partition et gribouillage, les variations de formes se répètent et s’alignent, composant des successions de séquences, qui pourraient ressembler à des pages d’écriture.

Les dessins sont présentés du 10 janvier au 4 mars 2019 à l’Espace Dantza (19, rue Bourbaki à Pau).

Lors de l’inauguration de l’exposition, j’ai réalisé une performance où les gestes du dessin induisent une improvisation chorégraphique. Elle a été réalisée avec les danseurs* de l’Atelier Dantza, suite aux ateliers que j’avais mené avec Sabaline Fournier dans le cadre de ses cours de danse contemporaine.

* Avec : Rosalie Batantou, Aliona Gloukhova, Quitterie Charpentier, Luna Beller-Tadiar et Eric Hoang