La résidence au Bel Ordinaire a pour objectif de poursuivre le second volet du projet La carte & le territoire intitulé Le voyage aquitain.

Après Fumel dans le Lot-et-Garonne et La Coquille en Dordogne, le collectif se rend à Pau-Mourenx afin d’y réaliser le portrait de la ville sous différents aspects : économique, culturel et social.

Initié sur le temps de référence de 2h04 - celui de la nouvelle ligne à grande vitesse Bordeaux-Paris -, Le voyage aquitain démarre au départ de Bordeaux sur le même temps de référence. Ce voyage est autant l’occasion de se projeter sur un territoire que de questionner la capacité de projection de ses habitants vers d’autres horizons. La problématique temps-distance est ici au cœur de la réflexion du collectif dans l’hypothèse de la construction d’une identité néo-aquitaine.

Le projet La carte & le territoire

Conçu à la manière d’une mission photographique, La carte & le territoire prétexte la réforme territoriale française pour interroger la notion d’identité. Ou comment la diversité d’un territoire - en l’occurrence la Nouvelle-Aquitaine, plus grande région de France – peut être fédérée par l’appartenance géographique.

Décliné en trois volets (Le périmètre ; Le voyage aquitain et Le conte perdu) ce projet mêle captations sonores, vidéos et écriture photographique. Chaque volet aborde un axe particulier : la dualité ruralité-métropole (Le périmètre) ; le rapport au temps et aux transports (Le voyage aquitain) et la notion du mythe dans l’histoire (Le conte perdu).

Tous les membres du collectif prennent part au projet, alternant relais individuels, immersions collectives, représentations symboliques et plasticiennes. Ce travail veut poser la question, dans une société mondialisée, de la prédominance d’une identité choisie (le mythe) sur l’identité reçue (la géographie). À l’issue de la production, le collectif ambitionne de proposer une restitution du projet (Les voyages sous la halle) sous la forme d’un périple dans les principaux lieux traversés, à la rencontre des habitants de la Nouvelle-Aquitaine.

Le collectif Les associés

Amis, nous sommes devenus associés. Presque pour rire.

Le hasard nous a donné l’opportunité d’une histoire ; nous avons saisi la balle au bond, sans parler d’objectifs, d’organisation, d’intention.
Juste d’envie. Depuis 2013, nous avons plaisir à nous retrouver, échanger et créer dans cette photographie devenue le théâtre de chamboulements permanents. Chacun avec son style, son rythme, les cinq photographes que nous sommes accueillons ce monde qui bouge avec le désir de faire et la nécessité du sens. Qu’elle soit documentaire ou plasticienne, la photographie nous fait vivant.

Sur le web : lesassocies.net