Je produis des Ensembles de une à six sculptures-peintures. Ils existent autour de plusieurs propositions. Ces propositions sont faites en fonction de l’utilisation dans laquelle je veux inscrire chaque Ensembles  à un moment donné. Toutes les formes de perception corporelle sont sollicitées pour appréhender les Ensembles. En situation d’exposition, je performe Tête / Arcotère / Building / Bungalow et Mannequin-Mamelle / Totem / Arcade / Tunnel.

La peinture est l’essence de mon travail. J’aime penser la peinture avec des expressions telles que : « Maquiller comme une carrosserie de voiture volée ». C’est pour moi une phrase aux multiples possibilités, ce qui me permet par exemple d’habiller le dos de la planche à roulette Mannequin-Mamelle avec la peinture.

Pendant ma résidence au BO, j’aimerais découvrir ce territoire qui m’est inconnu et ainsi envisager plusieurs scénarios possibles. Ces scénarios me permettront d’expérimenter de nouvelles techniques, mais aussi de produire plusieurs formes graphiques : sérigraphie, peinture, dessin. Je vais apprécier les échanges avec l’équipe et le partage des expériences.

Marie Grimal, mai 2018

                                                                             

Après ma résidence, août 2018 :

Tout le reste n’est qu’un décor, sérigraphie et peinture acrylique sur toile, 180 x 450 cm, 2018

La peinture est avant tout un motif de nature morte qui encadre un geste peint sérigraphié. J’aime provoquer la peinture là où on ne s’attend pas à la voir et suggérer sa présence à travers d’autres objets. Elle recouvre l’espace en l’habillant, propose une illusion à travers un décor, mais elle donne aussi à voir un point de vue en délimitant une zone, en la cadrant.

C’est l’ambiguïté de ce qu’elle est, dans sa nature, ou dans sa position spatiale qui m’intéresse.

Dans « Tout le reste n’est qu’un décor », le motif systématique de la grille se transforme en branche, la linéature de la trame devient les multiples épines. La peinture est nomade, elle n’a pas de support, ne prend appui sur rien. Elle se met en scène, s’incarne dans l’espace comme une seconde peau.