La résidence de l’artiste Cécile Babiole au Bel Ordinaire, du 7 au au 25 juin 2021, est une résidence partagée avec six anciennes et actuelles élèves de l’école d’art de Pau. Cette résidence s’articule autour des thématiques typographie et genre. Ce temps commun est l’occasion d’échanger, de s’entre-aider et de créer dans un esprit de compagnonnage, chacune apportant ses connaissances et ses questionnements sur le graphisme, le féminisme, l’écriture inclusive, la non-binarité de genre…

Au cours de cette résidence, Cécile Babiole, se propose de créer une police de caractère originale, La Berte pour le collectif Roberte la Rousse dont elle est co-fondatrice.

« La collective Roberte la Rousse développe des projets artistiques et critiques sur les thèmes croisées : langue française, genre et technologie. En 2016, la collective a lancée la projet En française dans la texte qui consiste à traduire en française, c’est-à-dire entièrement à la féminine, des textes provenantes de différentes horizons, grâce à la création d’une règle de démasculinisation systématique. C’est ainsi que les traductions perturbent sensiblement les messages originales. La processus de traduction fait l’objet de performances, d’installations et d’éditions. »

Le nom « Roberte la Rousse » se réfère aux deux dictionnaires français bien connus, le Robert et le Larousse. Le principe retenu est donc de créer La Berte à partir d’une composition de deux typographies emblématiques utilisées par ces deux dictionnaires. Il est prévu que La Berte soit une police open source réalisée dans le respect des bonnes pratiques des fondeuses libres. La Berte a vocation à être employée pour les titres des prochains textes de Roberte la Rousse (livre, affiches).