Note d’intention : début de rédaction de l’ouvrage Jeffrey Perkins, une histoire orale de l’art américain et élaboration d’une conférence-performance sur la vie de l’artiste

La vie entière de Jeffrey Perkins se déroule selon une succession rocambolesque d’heureux hasards, d’inimaginables coïncidences. Né en 1941 à New York, il rencontre Yoko Ono au Japon et devient son colocataire à New York, avant de partir pour Los Angeles, où il dirige la Cinémathèque 13, fonde un collectif de lights shows, The Single Wing Turquoise Bird, filme le peintre Sam Francis au travail, joue une partie d’échecs avec Neal Cassady, loge dans le garage de Guy de Cointet à Venice. En 1981, il rentre à New York et devient chauffeur de taxi. Avec l’accord de ses clients, il enregistre tous ses échanges avec eux, de 1995 à 2002. Il engage ainsi un travail aussi immense que méconnu, conjuguant la nécessité de gagner sa vie à un processus artistique.

Quelle histoire de l’art américain expérimental des années 1960-1980 se dessine à travers le portrait de cet artiste ? Acteur et témoin de cette histoire, artiste à la marge, « ultime artiste Fluxus », il applique à la lettre le projet des avant-gardes historiques d’allier l’art et la vie. Je souhaite réaliser un ouvrage qui donne la parole à Perkins, faire un travail de coupe et de montage du long entretien réalisé avec lui en 2017. Cette parole sera augmentée de celle des amies que j’ai interviewées la même année. J’aimerais également mettre en place une conférence-performance au sein de laquelle viendraient interagir musiques, films, archives, extraits d’entretiens, comme une façon plus expérimentale de partager cette recherche.

Après ma résidence, mars 2021 :

Durant ma résidence, j’ai pu terminer le montage audio d’entretiens autour de la recherche-action en art et les diffuser sur la radio DUUU.

J’ai également terminé la rédaction du journal de bord d’ [embed] , projet réalisé en 2019 durant lequel j’ai navigué avec Fabrice Gallis à bord d’un voilier avec 35 œuvres à bord. Ce livre est à paraître à l’été 2021.

Enfin, j’ai commencé mes recherches autour des formes militantes et artistiques, tentant de saisir comment ces deux entités habituellement opposées peuvent au contraire créer un troisième espace, plus indéterminé, au sein duquel les oeuvres ne reproduisent pas les mécanismes de domination, quittent les espaces normés, voire cherchent à changer le spectateur-trice en acteur-trice conscient-e.