Je reviens à Pau pour deux semaines en résidence. Juste le temps de boucler le travail amorcé cette année : une édition autour de mon travail et de mes recherches, qui sortira en Janvier 2021. Un objet livre en noir et blanc, soutenu par l’Institut Français de Stuttgart, et mis en forme par Julie Deck-Marsault, artiste-auteure. J’ai invité Monique Larrouture-Poueyto à y penser un travail d’écriture. Je projette aussi d’imprimer à l’atelier de sérigraphie du BO une carte postale qui viendra se glisser dans l’édition.

Ce projet s’intéresse aux gestes et pratiques élémentaires que je rencontre par le travail et dans le quotidien.

Des pratiques vagabondes, parce qu’elles transitent d’une sphère à l’autre : le geste de tamiser se joue simultanément dans la construction, le jardinage et la cuisine. Il faut secouer pareil - ciment, terre et farine. Il faut seulement un tamis, avec lequel on peut aussi lire l’avenir, mais ça c’est un autre chantier.


Après ma résidence, octobre 2020 : avec l’aide précieuse de Benjamin Lahitte à l’atelier sérigraphie du BO, nous avons imprimé une série de cartes postales qui viendra intégrer l’édition que je prépare. J’ai avancé la plupart des textes de l’édition, que j’ai envoyée à des relecteurs et des relectrices attentifs. Il me fallait un peu de recul et inviter des regards frais et extérieurs, pour y voir plus clair. J’avoue j’ai vu la montagne, mais juste une fois.

Voir sa résidence précédente