Clémentine Fort prépare dans sa maisonnette au centre-ville de Pau, une exposition qui sera présentée en septembre à Saint-Étienne, rendez-vous le 11 septembre pour le vernissage à l’Assaut de la menuiserie… une date difficile à oublier !

Pour lire l’entretien avec Monique Larrouture-Poueyto, Clémentine vous invite à vous mettre dans les oreilles ce titre de Neil Young dont elle vous propose également les paroles et leur traduction (document ci-contre).

Après avoir lu cet entretien, Florence de Mecquenem, la directrice du BO, qui tenait à avoir un format vivant et un peu dynamique à vous proposer, et parce que Clémentine n’a plus internet dans sa maisonnette, et parce qu’elles habitent à moins de 300 mètres, a décidé de la faire venir dans son jardin, en dépit du confinement, mais dans le respect des distances de sécurité, pour avoir quelques précisions sur ce naufrage mentionné plusieurs fois, et réinterroger un de ses objets qui dérangent à l’aune de la production en cours.

note d’intention 

Ce troisième temps de travail, dédié à la préparation de mon exposition personnelle à la galerie de L’Assaut de la menuiserie à Saint-Étienne, va être l’occasion de poursuivre la mise en forme de la collection d’objets-sculptures en plâtre, intitulée : Presque.

C’est presque un vase

ou une coupe
presque une chaise

presque une table

un tabouret

ou une sandale ?
C’est presque la mer

presque ma maison au bord de l’eau
mon cabanon

C’est presque Corbu

C’est presque Charlotte

presque un couple

presque l’équilibre

C’est presque eux

C’est presque ça

Parallèlement à ce projet, ce sera aussi un temps pour débuter un travail de céramique. Je sais qu’il va y avoir des mains, des seins et pendant tout le temps de la résidence, je vais tenter d’écrire l’histoire qui va se raconter entre les sculptures. Aujourd’hui. Adieu plâtre, sable et cuisson. Puisque j’ai du bois, de la terre et quelques menus outils, j’envisage de débuter la deuxième partie de ce projet avec ce que j’ai. J’ai déjà commencé et j’avance bien. J’ai encore tous mes doigts.