J’explore dans mon travail artistique, les notions de ruralité, de paysage, de campagne.

De 2017 à 2019, j’ai habité dans une zone géographique rurale et isolée, dans le nord-est de la France. J’y ai commencé un travail d’écriture et de photographie, que j’appelle Ouverture à l’Aube. Je m’interroge sur quelques sujets avec des questions sur les classes sociales, pourquoi les usines de choucroute ça pue, où est la culture, sur le changement de décor, sur le romantisme agricole, comment se présente-t-on à la rencontre, trouver le beau dans la merde, des émotions face aux arbres, la curiosité est-elle un luxe ? Avec ce projet, j’ai été invitée à publier des textes dans les revues de littérature et de poésie contemporaine Boxon, Sur la page abandonnées et Gros gris. J’ai aussi participé à des expositions à l’atelier VàV à Lyon et à l’Espace Eeeh ! La Grenette, à Nyon en Suisse.

Au Bel Ordinaire, je vais poursuivre mon travail de documentation, ajuster mes textes, travailler sur mes images et surtout créer un projet éditorial car j’aimerais faire émerger une nouvelle forme dans ce projet : un livre.