Super Terrain est un collectif de designers graphiques composé de Quentin Bodin, Luc de Fouquet et Lucas Meyer. Ils travaillent à la réalisation d’affiches, d’identités visuelles, de livres mais aussi de supports numériques, de scénographies, d’installations dans l’espace ou de signalétiques. À travers chaque projet, ils tentent de produire des images ou des dispositifs généreux, tenant compte de leur contexte de diffusion et d’usage.

Lors de résidences de création ou de projets auto-initiés, ils développent une pratique artistique où leurs productions questionnent leurs outils, leur rapport à l’image et sa reproduction. Ces tentatives permettent ainsi d’imaginer des espaces d’expérimentations et de narrations comme prolongement de leur pratique graphique.

Ils présenteront dans la grande galerie du Bel Ordinaire une exposition de leurs travaux en avril 2021. Celle-ci proposera une sélection d’images prélevées parmi leurs travaux de commande et leurs réalisations personnelles, augmentée de productions réalisées spécifiquement pour l’occasion.

Cette exposition se construira donc en amont, à travers 3 temps de résidence dans les ateliers du Bel Ordinaire, comme des temps de réflexion et de travail pour développer le fil rouge de cette proposition en prolongement de leurs questionnements esthétiques et politiques.


Après notre résidence, janvier 2020

Une semaine ça passe vite. Prendre ses marques, prendre contact avec l’équipe du BO, redécouvrir les lieux et commencer à s’y projeter. Nous envisagions ce premier temps d’immersion comme un temps de réflexion et d’échanges. Les premières questions se posent : que souhaite-t-on montrer ? Quelles histoires voudrait-on raconter ?

Nous avons pris le temps d’en discuter, de nous plonger dans nos travaux passés, et de pointer quelles expériences nous voudrions poursuivre. Alors on classe, on sélectionne, on dessine, on tisse des liens, comme pour tisser un portrait du collectif à travers nos productions réalisées. On imagine l’augmenter de nouvelles tentatives : nous avons envie d’espace public, d’images, de paysages, de mots, de textiles… On prend le temps de se balader dans les environs, d’errer en zone industrielle, d’aller voir les Pyrénées enneigés…

Première session, on repère, on se projette et on nourrit des envies !