L’iconographie est à la base de notre travail : collecte, réemploi, détournement ; projet après projet, nous avons développé un langage fondé sur un rapport commun à l’image. Cette méthodologie de travail déborde aujourd’hui le seul cadre de notre collaboration et s’impose comme un langage propre à notre studio. Au travers d’un travail de recherche iconographique et typographique, nous tentons de structurer un ou des discours sur le design graphique, en associant, contextualisant et en scénarisant des images. Le design étant conçu à la fois comme un thème et un outil au service de ladite recherche.

Le temps de la résidence constitue une seconde étape de ce projet, consacrée à l’ouverture de celui–ci à diverses collaborations. Celles–ci pourront prendre différentes formes : workshops, collectes d’images, conception d’éditions, d’affiches, de vidéos, d’expositions, etc. et donneront lieu à différentes versions du même projet.

Nous concevons le design graphique comme une pratique pluridisciplinaire. Nous ne projetons donc pas de formes préconçues sur cette recherche. Elle s’orientera au regard des rencontres organisées lors du temps de résidence, car c’est dans la question du contexte des images, de leur confrontation à un lieu, à des personnes et des publics, que celle–ci se joue. L’iconographie est un matériel accessible, souple, fluide, ouvert à la polysémie, donc à l’appropriation et à l’interprétation : elle permet de parler de la création à tous. Il nous importe de structurer un propos ouvert et accessible sur le design graphique et de travailler autour de sa réception. C’est dans la mise en forme d’éléments existants que l’on devient auteur : nous concevons ainsi et avant–tout l’image comme une matière première.


Après notre résidence, Juillet 2019 :

Le temps de résidence à été l’occasion de mener des workshops avec des publics variés (scolaires, publics empêchés, étudiants en école d’art) afin de sensibiliser les différents groupes au sujet de notre recherche — le lien entre image et typographie — comme à notre méthode de travail — la collection. Ces temps nous ont permis de partager cette recherche mais surtout de prendre du recul sur le matériel avec lequel nous travaillons comme les méthodes que nous pratiquons en proposant autant de nouveaux points de vues sur celle-ci.

Parallèlement, nous avons initié un travail de dessin afin de proposer un nouvel objet : un jeu de mémoire. Cette étape de travail s’appuie sur l’édition que nous avons réalisé en amont de la résidence, Paréidolie et qui consiste en une organisation de nos différentes collectes d’images sous la forme d’un abécédaire iconographique. Nous avons ainsi pu réaliser différents prototypes de ce jeu, en papier comme en bois, dans les ateliers du Bel Ordinaire. À l’issue de la résidence, l’objectif est maintenant de finaliser celui-ci afin de l’éditer prochainement via la maison d’édition du studio, Dumpling books.

Elsa & Martin - Studio Kiösk