Voir et faire voir

Le Bel Ordinaire

Abonnez-vous à notre newsletter:

George Hardie

Illustrateur, designer, professeur, collectionneur…

George Hardie est né en 1944 près de Chichester en Angleterre. Son père était capitaine de la Royal Navy, ce qui fait que George a beaucoup voyagé dans son enfance. Son grand-père paternel, Martin George était conservateur des estampes au Victoria Museum de Londres et éminent spécialiste des aquarelles anglaises. Son grand-père maternel possédait une usine de matériel électrique vers Barcelone et George y a régulièrement effectué des séjours tout au long de sa vie. Il évoque les marchés aux puces fréquentés en Espagne qui ont forgé son côté chineur et collectionneur. Il a commencé ses études à la Portsmouth Shool of Art puis à la St Martin’s School of Art. Il a ensuite suivi les cours de Bob Gill au Royal College of Art jusqu’en 1970.

© It’s Nice That – avec les sous-titres en français !

À l’occasion du festival Here 2017, George Hardie parlait de certains de ses travaux les plus connus, dont ceux qu’il a réalisés pour Led Zeppelin ou Pink Floyd, tout en partageant ses carnets de croquis, ses collections, ses inspirations et ses méthodes d’enseignement.

Travaux emblématiques

Au cours de son cursus, il commence à travailler comme chef du département de design pour Nicholas Thirkell Associates studios (NTA), pour lesquels il va concevoir de nombreuses couvertures de disques emblématiques en collaboration avec le studio Hipgnosis. Dès 1969, il dessine la pochette du premier album de Led Zeppelin représentant un dirigeable qui s’écrase. Cette image va devenir mythique. Entre 1973 et 1976, on note à son actif : son prisme pour l’album des Pink Floyd : Dark Side of the Moon, régulièrement classé parmi les 10 meilleures pochettes d’album au monde ; Wish You Where Here (Pink Floyd), How Dare You (10cc), Technical Ecstasy (Black Sabbath) et enfin Presence (Led Zeppelin). La popularité de ses premières œuvres lui a donné ce qu’il appelle « un passé », dont il n’a accepté l’importance que ces dernières années considérant jusqu’alors avoir perdu une partie de sa jeunesse à concevoir des pochettes de disques ! Un autre pan de son travail a également connu une large diffusion : la conception de timbres, avec notamment la création des timbres pour le tunnel sous la manche pour la Royal Mail et La Poste en 1994, ou encore les illustrations des timbres Magic en 2005.

George Hardie

Entrez dans l’atelier de George !

Enseignement et recherche

En parallèle de ses travaux de graphiste indépendant, George Hardie rejoint en 1982 l’équipe enseignante de la Polytechnic (aujourd’hui l’Université de Brighton). Il nous confie que cet emploi a été une chance pour son évolution personnelle en tant que graphiste et illustrateur. Ce lieu d’échanges et de réflexions, qu’il considère comme une véritable plateforme de lancement, lui a permis de poursuivre sa recherche de solutions graphiques, d’expérimenter des projets, d’avoir les moyens de s’auto-publier, mais également d’écrire, d’enseigner à l’étranger et de travailler au croisement des disciplines, de sélectionner et choisir ses commanditaires. Le master Sequential Design / Illustration qu’il ouvre en 1989 était l’un de ses plus grands plaisirs. Il a cessé d’enseigner en 2016.

George Hardie
George Hardie
Carrière et notoriété

George Hardie a connu une carrière riche de nombreuses commandes internationales auprès d’une grande variété de clients. Son travail a été largement exposé, par le biais de rétrospectives monographiques à Brighton, Barcelone ou encore Ljubljana (Slovénie). Ses livres ont été présentés à la galerie de Pentagram à Londres (studio international de designers indépendants) et jusqu’à Nagoya au Japon. En 2020, c’est la première fois que son travail est présenté en France, au Bel Ordinaire (Billère).

George Hardie a été primé à plusieurs reprises aux D&AD awards, un concours international basé à Londres qui récompense les meilleures productions du design et de la publicité. Il a reçu 4 récompenses dans les années 1970 pour son travail en collaboration avec Hipgnosis, et une 5° pour son timbre Millenium. Il est élu membre de l’Alliance Graphique Internationale en 1994 et en est maintenant son secrétaire international. En 2005, il a reçu la prestigieuse distinction britannique de Royal Designer for Industry. En 2012, il est devenu Maître de la Art Workers Guild.

George Hardie

Visitez le jardin de George avec lui :)

George Hardie
George Hardie

George en conversation avec son fils Harry