En résidence en septembre au Pôle culturel, Richard Cayre accompagné de trois artistes, tous auteurs dans des champs disciplinaires différents, tous interprètes polyvalents, proposeront quelques pistes de recherches, quelques parfums, quelques paysages mentaux qui auront pris forme, autour des thématiques de départ : alimentation, sexualité et spiritualité.
Le spect-acteur est convié à entrer dans ces univers en gestation, à entrer physiquement dans ces images et à partager un repas.

Le Cabaret, haut-lieu de la convivialité du XIXème siècle.
On y vient consommer boissons, nourritures, filles, formes artistiques d’avant-garde.
Un lieu des plaisirs et des désirs troubles, où se mélangent ouvriers, bourgeois et intellectuels.

Le buto, historiquement fort lié à ce lieu de liberté et de transgression, s’en est peu à peu éloigné pour se policer dans les théâtres.

Confronter cet art au lieu qui l’a vu naître il y a 40 ans est une gageure.
Que reste t’il du Cabaret, de ce désir de se mêler avec l’Autre, l’étrange, l’étranger ?
Que reste t’il du buto, de ce désir de faire éclater la définition de ce que nous nommons Nous-même ?