Les rapports complexes et ambivalents que nous entretenons avec le vivant sont au cœur du travail d’Ivana Adaime Makac. L’inachèvement de la forme, les cycles, l’observation, la mise en scène, l’expérience, les comportements du vivant mobilisent et articulent sa pratique artistique, centrée ces dernières années autour de la sculpture et de l’installation.

Naturel-artificiel, intérieur-extérieur, kitch-minimal sont des notions qu’elle explore, non comme des dichotomies, mais comme des catégories coexistantes et superposables, aux frontières ambigües et perméables.

« Arrimer souplement l’art et les sciences, frotter avec sensualité la nature à l’artifice, et relire à sa manière enjouée certains épisodes de l’histoire de l’art : telle serait la marque de fabrique d’Ivana Adaime Makac. »

Eva Prouteau (extrait du texte de l’exposition Larmes de Lycurgue, Les ateliers vortex, 2015).

Ivana Adaime Makac

Née à Las Flores (Argentine) Ivana Adaime Makac vit et travaille à Paris. Son travail est représenté par la galerie Eccentric - Art & Research basée à Milan (Italie).

Après des études de photographie et d’histoire de l’art à l’Université de Buenos Aires (Argentine), elle a obtenu le diplôme Dnsep à l’École supérieure d’art des Pyrénées en 2006 et un Master 2 recherches Arts plastiques à l’université Panthéon-Sorbonne en 2010. Elle a participé à des expositions collectives à la Wood Street Galleries (Pittsburgh, États Unis), à la galerie Eccentric art & research (Milan), au Domaine de Chamarande, au Domaine de la Garenne-Lemot (Clisson), au Centre d’art le bbb (Toulouse) au 55ème Salon de Montrouge, à la Biennal Bridgestone au Centro cultural Borges (Buenos Aires) entre autres.

Son travail a donné lieu aussi a des expositions personnelles aux Ateliers vortex (Dijon), au Centre d’art contemporain de Pontmain, au Centre d’art contemporain du Luxembourg belge (Buzenol, Belgique), à La Chambre Blanche (Québec, Canada) à l’Ancien consulat Français de Tripoli, Libye et à la galerie de l’Alliance française centrale (Buenos Aires).

Elle a été accueillie en résidence à La Chambre Blanche (Québec, Canada) au Domaine de la Garenne Lemot (Clisson), aux Maisons Daura (Saint-Cirq-Lapopie), au Centre d’art contemporaine de Pontmain, entre autres.

Son travail a fait l’objet de textes critiques par Eva Prouteau, Patrice Joly, Anne-Lou Vicente, Denis Lessard et Evelyne Toussaint. En 2013 elle a été nominée au Prix COAL art et environnement avec le projet L’observatoire de monsieur Martins.

Sur le web : ivanaadaimemakac.fr