« Depuis 2006, je réalise principalement des vidéos et tends à élargir ma pratique à d’autres médiums. Le paysage a une place primordiale dans mes recherches. J’explore des zones d’entre-deux, je filme entre le jour et la nuit et utilise une caméra qui n’est pas adaptée au manque de lumière. Les images obtenues sont entre la couleur et le noir et blanc, recouvertes d’un grain puissant.

Lors d’un voyage d’une quinzaine de jours à bord d’un cargo traversant la Méditerranée et l’Atlantique, j’ai collecté des images afin de réaliser différentes vidéos et un livre d’artiste. Cette édition sera réalisée à partir des captures d’un travelling vidéo. J’ai filmé à l’aube les premières terres aperçues après une traversée de l’Atlantique.

La structure du leporello* permettra à une ligne d’horizon de se déployer. La superposition des images créera une terre tremblante.

La residence au BO m’offrira la possibilité de me consacrer à la création de ce livre. Grâce à l’atelier de sérigraphie et l’équipe je pourrais penser, réaliser ce projet dans d’excellentes conditions. Je suis à la recherche d’échanges et de savoir-faire afin de pousser mes idées et développer mon travail » (note d’intention, Anne-Charlotte Finel - 2017)

* technique d’assemblage formant un « livre accordéon » ou « livre frise »

Anne-Charlotte Finel

Anne-Charlotte Finel est née en 1986. Elle vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle est représentée par la galerie Jousse Entreprise (Paris), et prépare sa première exposition personnelle pour mars 2018.

En 2017, son travail a fait l’objet d’une exposition personnelle à galerie Edouard-Manet de Gennevilliers. Récemment, elle a également participé au Hors les murs du Palais de Tokyo, Le monde est empli de résonances au Château de Villeneuve-Lembron.

Elle a pris part à plusieurs expositions collectives dont Le parfait flâneur, un hors les murs du Palais de Tokyo ; Le Salon de Montrouge 2016 ; Territoire, à la galerie Jousse Entreprise ; Les maîtres du désordre au Musée du Quai Branly (Paris).

Ses vidéos ont été projetées lors de festivals et de foires vidéo en 2017 : Loop Fair 2017 à Barcelone (Espagne) ; De Bruits et de mouvements, Videobox festival au Carreau du Temple à Paris ; The Chimney Video and Performance Festival, à New York (USA), WILD Wild wild, The Player, au FRAC Poitou-Charentes à Angoulême.

Elle a été résidente à Paris au Centquatre en 2014 et à la Cité internationale des Arts en 2016, et en 2017 à Tabakalera à Saint-Sébastien (Espagne) dans le cadre d’une résidence croisée avec la synagogue de Delme.

Son travail est présent dans les collections du CNAP (2017), du Mac Val (2017) et du département des Hauts-de-Seine (2016).

Elle a reçu le prix du Conseil départemental des Hauts-de-Seine du 61e Salon de Montrouge en 2016 ainsi que le prix Vidéo de la Fondation François Sommer en 2015.