« Le travail de Catherine Melin prend appui sur le réel et une de ses formes les plus concrètes : la circulation des corps dans l’espace public. L’artiste se nourrit de cette réalité, banale, commune mais également inattendue, qu’elle observe et arpente, pour élaborer des dispositifs. Ils placent le spectateur au sein d’un système de représentation graphique mobile, perméable et dynamique. Qu’il soit bidimensionnel ou tridimensionnel, le dessin investit l’espace, le parcourt et le transforme. Il est à la fois le sujet et l’objet de la création, déterminant, via le mur, l’écran, le sol ou la feuille de papier, une relation particulière et multiple. Les distances se télescopent, les angles de vues se percutent, les échelles et dimensions se superposent. Sans être équivoque, ce qui est donné à voir traduit la complexité du monde qui nous entoure à la fois dans sa perception et dans son expression mais également la faculté des corps à l’appréhender et à l’occuper. »

Barbara Forest 2011

Catherine Melin

Catherine Melin (née en 1968) vit et travaille à Marseille. Elle est représentée par les galeries Isabelle Gounod à Paris et Thousand Plateaus à Chengdu (Chine).

Elle puise dans la ville son terrain d’expérimentation : elle prélève dans l’architecture urbaine transitoire, celle du bâti secondaire désaffecté, des espaces laissés pour compte, zones inqualifiables reniées du surmodernisme, atopiques. Elle confronte les formes figées issues de ces espaces fragmentaires à l’instantanéité de corps en mouvement, mus par des activités de jeu, d’équilibres, de déplacements… Corporéité et qualité physique du bâti se permutent, se télescopent dans un univers plastique caractérisé tant par l’hétérogénéité des supports employés (dessins, vidéos, photographies, installations, sculptures, jeux d’ombre et de lumière, son, wall drawing, etc. ) que le statut donné à ses réalisations.