Le Bel Ordinaire en partenariat avec la ville de Lons, a lancé un appel à candidatures en septembre 2011 pour la réalisation d’une œuvre dans l’espace public.

C’est Pierre Grangé-Praderas, installé à Bordeaux, qui est lauréat de cet appel à projets. Cet artiste plasticien formé à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, a une pratique multiple mêlant installation, vidéo et performance.
En février et mars prochain, Pierre Grangé-Praderas sera en résidence de création à Lons.
Pour cette commune, il imagine une sculpture représentant une soucoupe volante accidentée sur un panneau stop : « c’est une mise en scène d’un accident du langage qui rappelle que le langage c’est toujours un peu un accident ». La présence de la soucoupe volant fait écho à la forme de la médiathèque de Lons conçue par l’architecte André Grésy.
« Cette idée m’est venue de la rencontre d’un mythe contemporain et d’un événement de la vie quotidienne qui ne manquait pas de charme. Le mythe c’est l’extra-terrestre de Roswell dont la photographie tourne sur le net comme étant celle de sa soucoupe, un peu comme la photo du monstre du Loch Ness. Et l’événement de la vie quotidienne c’est une image photographiée d’un véhicule littéralement arrêté dans un panneau stop. »

Pierre Grangé-Praderas

Tracassé, les pieds dans une bassine, sécher un pied en rêvant, le remettre dans l’eau. Sans considération pour les catégories du sérieux. Aucun crédit pour la justice distributive. Savoir/chiffrage, comprendre/interpréter. Pensée avec et sans chronologie, mémoire de ce que je ne savais pas encore avoir oublié de croire.

Sur le web : pierregrangepraderas.com