Lola Meotti récupère sur internet des séquences vidéos préexistantes qu’elle retravaille pour isoler des micro-narrations. Son travail prend la forme d’installations vidéo-sonores qui interrogent l’espace et plus largement l’identité et la place de l’homme.

Sa résidence au Bel Ordinaire est l’occasion de s’intéresser à la notion de chute, notamment par le biais de la pratique du parachutisme et à son image dans l’imaginaire en tant que « matière-à-fantasme-collectif ».