Les mécanismes de la perception, l’exploration du champ du visible et de son histoire et, plus généralement, la production, la transformation et la circulation des images, qu’elles soient fixes ou animées, sont des préoccupations qui traversent la recherche et le travail plastique de Julien Crépieux.
Empruntant fréquemment des images déjà produites dans des champs variés, de l’histoire de l’art au cinéma hollywoodien, de l’iconographie scientifique au flux de photographies amateurs circulant sur internet, Julien Crépieux les transforme pour leur donner une nouvelle dimension aussi bien formelle que poétique. Affirmant un goût certain pour des contraintes conceptuelles qu’il se donne pour cadrer son regard et son écoute, la caméra et le langage du cinéma lui servent en particulier d’outils pratiques et théoriques pour enregistrer des phénomènes aussi ténus que le déplacement d’ondes sonores, le mouvement de la mémoire ou celui de l’œil humain.
Pour son exposition personnelle au centre d’art image/imatge, réalisée suite à une résidence au BO en septembre 2o17, Julien Crépieux propose un ensemble d'œuvres inédites associant films, sculptures, peintures murales et sérigraphies. Les jeux formels mis en œuvre entre le proche et le lointain, la figure et la couleur pure, le plan et la profondeur, la durée et l'immédiat, l'opaque et le transparent, prolongent son étude sur les modes de fonctionnement de la perception.