Cet artiste plasticien formé à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, a une pratique multiple mêlant installation, vidéo et performance. En février, mars et mai 2012, Pierre Grangé-Praderas est en résidence de création au Bel Ordinaire.

Pour la commune de Lons, il imagine une sculpture représentant une soucoupe volante accidentée sur un panneau stop : « C’est une mise en scène d’un accident du langage qui rappelle que le langage, c’est toujours un peu un accident ». La présence de la soucoupe volante fait écho à la forme de la médiathèque de Lons conçue par l’architecte André Grésy.

Rédaction : Jean Calens, professeur à l’EBABX et commissaire d’exposition, Pierre Grangé-Praderas, Claire Lambert - Conception graphique : Benjamin Lahitte, pas banal - Impression : Ménard à Labège